Méditation

Poser une intention

C’est lors d’une séance de méditation le faite de focaliser don attention sur un vœu, une résolution.

Cela nous permet de concentrer notre mental, de focaliser notre énergie.

Elle peut être connue au début ou venir au cours de la séance, l’essentiel est de prendre de temps de l’accueillir.

Il n’y a pas d’obligation de résultat, juste d’essayer.

«  Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde. » Bouddha

La loi du karma

Quand un oiseau est vivant il mange les fourmis. Quand l’oiseau meurt, c’est les fourmis qui le mangent. LE temps et les circonstances peuvent  changer à tout moment, il ne faut pas sous estimer ou blesser quelqu’un dans la vie. Vous pouvez maintenant être puissant, mais n’oubliez pas que le temps est plus puissant que vous. Il suffit d’un arbre pour faire un million d’allumettes et seulement une allumette pour brûler un million d’arbres. Soyez bon et faites le bien.

Le sourire intérieur, un supplément de bonheur à votre portée.

Il diminue le stress, oxygène les cellules, active la circulation sanguine de notre système immunitaire.

Il nous parait naturel, pourtant, il peut vous faire vivre une expérience intérieure merveilleuse, qui n’attend que vous pour dévoiler ses pouvoirs.

Le sourire impacte l’hypothalamus et le système limbique. Ces influx nerveux produisent le relâchement des tensions dans notre corps et créent des réactions faciales de contentement.

Transformer son rapport au corps. La méditation du sourire intérieur en pleine conscience ramène à l’instant présent, à ce qui ce passe en soi.

Générateur d’émotions positives. On le sait, l’énergie créée par le sourire véritable influe sur les neurotransmetteurs dans le  cerveau, le système respiratoire et musculaire. En nous apaisant, cette énergie génère des émotions comme la gratitude, le sentiment de complétude et de paix.

Bienveillant avant tout. Malheureusement quand nous sommes submergé par nos émotions, nous sommes incapable de voir le bon dans notre vie. Dans ces moments, la pratique du sourire intérieur est impossible et il est nécessaire de faire preuve d’auto compassion et d’accueillir ces émotions en pleine conscience.

Les attrapes rêves pour une nuit paisible

Ils sont originaires des grands lacs d’Amérique du Nord où vivaient les indiens des plaines. Les amérindiens considéraient que les rêves étaient des souhaits de l’âme envoyés par des divinités et des ancêtres.

Protection : la légende dit que la mère araignée à 8 pattes, mère de tous les indiens, tissait sa toile la nuit pour retenir les rayons du soleil au matin et faire disparaître les mauvais rêves. Les mauvais rêves restaient accrochés à la toile, détruits par les premiers rayons du soleil et les bons redescendaient le long des plumes d’aigles accrochés à la structure en entraient dans la tête du dormeur.

L’importance de l’ancrage

L’ancrage permet de ramener l’attention sur soi, sur sa respiration, sur ses sensations. C’est indispensable à toute pratique de la méditation.

Comment s’ancrer en commençant à méditer ? L’ancrage se fait beaucoup par la posture : L’immobilité, se tenir droit, digne et engagé. On revient à sa respiration, aux sensations de son corps.

En quoi la respiration est-elle importante ? Nos sensations peuvent apparaitre et disparaitre mais la respiration reste.

Quels sont les effets positifs sur notre corps ? Plus on pratique la méditation, plus on constate que le fait d’être ancré est bénéfique pour le corps, nous avons besoin de mini pauses.

Définir ses valeurs pour trouver « sa boussole de vie »

Valeurs : sont ce qui donne du sens à notre existence et ce autour de quoi elle s’articule. Ce sont des directions que l’on va chercher en soi et qui définissent les grands axes de notre « boussole » de vie.

Quelle est la différence avec nos objectifs ? Les objectifs ont une finalité mesurable, un but à atteindre. Les valeurs sont des guides.

Comment les identifier ? Passer en revue les différents domaines de vie pour identifier ce qui est le plus important pour soi, quelles qualités on souhaiterait incarner. La méditation peut nous aider à nous en rapprocher.

Comment les appliquer ? Une fois définies, il faut trouver comment avancer dans leur direction, au moyen d’actions concrètes.

Ex domaines de vie : Famille, couple, rôle de parent, relations sociales – amitiés, travail, culture – formation, loisirs – divertissements, soins personnels – santé, citoyenneté, spiritualité (religieuses ou philosophique).

Et si mon enfant dormait à nouveau comme un bébé ?

Et si vous testiez l’hypnose en famille ! L’hypnose fait appel à l’imaginaire et se révèlera être un excellent outil de dialogue entre vous pour renforcer davantage les liens entre génération.

Hypnose ? Est un état naturel, déjà présent en nous qui surviens à différent moment de la journée. Quand on vous dis « vous étiez dans la lune » vous étiez en hypnose !

Intérêt ? Lors de l’état hypnotique, on peut accéder à son inconscient, on a alors accès à une partie de soi qui est pleine de superpouvoirs, de ressources et de compétences… dont celle de s’endormir profondément.

Et avec les enfants ? Ils sont spontanément tournés vers l’imaginaire et sons plus susceptibles de lâcher prise, par le biais d’histoires, de scipts, on les invite à accéder à cet état naturel.

Comment ? Si l’enfant à des difficultés à dormir, c’est qu’il y a de bonnes raisons. Cela provient de l’anxiété, de conflits, de tensions familiales et d’évènements difficiles ou douloureux.

Quelles images seraient adaptées ? Il peut imaginer un endroit dans lequel il ce sent bien, on peut lui suggérer de mettre ces inquiétudes dans un tiroir imaginaire et qu’une poudre de sommeil se dépose sur son corps.

L’enfant peut pratiquer l’autohypnose ?

Oui il peut réutiliser des images, techniques et métaphores autant de fois que nécessaires et même dans des situations très différentes.

A la découverte de la sagesse sud africaine

Leçon 1 : se voir dans autrui.

Demandez vous ce qui fait de vous celui que vous êtes aujourd’hui. Liez-vous avec des inconnus en pleine conscience et prendre le temps d’aider, de donner.

Leçon 2 : l’union fait la force.

Imaginez les changements que vous voulez voir intervenir dans le monde, puis avec qui vous pourriez vous allier pour les réaliser.

Leçon 3 : Se mettre à la place des autres.

Exprimez à voix haute le point de vue de l’autre personne.

Leçon 4 : élargir sa perspective.

Pratiquez la gratitude : concentrez-vous sur ce que la vie vous a offert, plutôt que sur ce qu’elle vous à refusé. Puis ouvrez-vous à l’inconnu en essayant de nouvelles choses.

Leçon 5 : faire preuve de dignité et de respect des autres.

Prenez conscience du cercle vicieux de l’autocritique, visualisez-le comme une flamme et soyez bon envers vous-même pour qu’elle diminue progressivement.

Leçon 6 : croire en la bonté de chacun.

Pensez à quelqu’un que vous n’appréciez pas, posez-vous les bonnes questions et appréhendez la relation avec compassion.

Leçon 7 : préférer l’espoir à l‘optimisme.

Acceptez l’existence de la situation désagréable, écrivez une liste de gratitude, répétez-vous des phrases positives et orientez votre attention vers l’espoir.

Leçon 8 : chercher à créer du lien.

Autorisez-vous à être vulnérable et n’hésitez pas à vous connecter à votre créativité.

Leçon 9 : le pouvoir du pardon.

Pardonnez-vous d’abord. Puis commencez à pardonner à l’autre, en acceptant que cela prenne du temps.

Leçon 10 : célébrer notre diversité.

Pensez à votre langage : souvent on exprime à voix haute énormément de préjugés.

Leçon 11 : accepter la réalité aussi douloureuse soit-elle.

Prenez le temps de prendre conscience de la réalité du présent. Acceptez-la.

Leçon 12 : Trouver l’humour dans notre humanité.

Recherchez l’humour dans les situations dès que cela est possible pour voir les choses à travers un autre prisme.

Leçon 13 : les petites choses font une grande différence.

Pensez aux petites choses qui pèsent dans la balance£. Pensez à ce que vous pourriez donner et à ce que vous recevez.

Leçon 14 : Apprendre à écouter permet de mieux entendre.

Pensez à une situation où vous ne vous êtes pas senti écouté. Prenez ensuite le temps de comprendre ce qu’on essaie de vous dire. Bien sur, tout le monde n’est pas en état d’écouter : il sera toujours temps de réessayer plus tard.

Le zen

= C’est être là où vous êtes et être qui vous êtes ».

Qu’est ce que la méditation zen ou zazen ?

C’est la sobriété, la simplicité, penser à l’instant présent en orientant pleinement notre attention sur  le moment présent et sur notre centre appelé hara situé 2 doigts au dessus du nombril.

Le lotus : c’est la position traditionnelle qui réside dans la position en tailleur. L’important est d’être stable car être ancré avec de solides fondations est le premier enseignement.

Pourquoi le corps est-il important ?

La personne est vue comme une unité du corps, du mental et de l’esprit. La posture devient geste d’unité, de plénitude et de force.

Quelle est la place de la respiration ?

Est quelque chose de naturelle, c’est en lâchant prise que la vie nous respire.

Faut il méditer en silence ?

Malheureusement les personnes ont du mal à rester avec le silence par peur. Or le silence nous met en contact avec l ‘essentiel.

Le zen est-il une philosophie de vie ?

C’est une attitude de vie. Tout est une occasion pour être présent, vivre vraiment l’expérience que nous faisons et nous rapprocher de notre moi essentiel.

On voit souvent le zen comme une détente

La méditation est une expérience qui nous montre comment nous libérer de nos chaines. Mais c’est avant tout une étique très profonde qui nous incite à partager avec les autres, à développer notre compassion, notre bonté qui fait partie de notre vrai nature, notre essentiel. Le zazen nous accompagne sur le chemin de la « ré-évolution » pour que les humains deviennent vraiment humains.

Tiré du magasine méditation Aout-septembre-octobre 2020. Le corps et l’esprit en parfaire harmonie.